FFA

Fédération
Française
d’Art

Podium
213



Conférences 2022
︎le projet 
︎le programme
︎les artistes
︎les recherches
︎les archives
︎la bibliothèque










la plateforme art et sport
︎︎︎JO 2024


Bretagne
︎Conférences artistico-sportives



Les archives





Massimo Furlan 
rencontre tête à tête #1




à lire

l’article
Massimo Furlan. Pourquoi rejouer un match de football ?
disponible ici




à écouter


l’entretien audio
avec Massimo Furlan du 17 mai 2022.
bientôt en ligne





Nous sommes le mardi 17 mai 2022. Il est 9h. Nous rencontrons, au pied levé, Massimo Furlan à H-10 avant le remake du match du siècle aussi appelé le Cauchemar de Séville.
Massimo Furlan est un habitué de ce type de remake. Et cela sous différentes formes. Il avait, en décembre 2002 dans le stade de la Pontaise à Lausanne, reproduit (seul et sans ballon) la finale de football de 1982 Italie/Allemagne et gagnée 3 à 1 par les Italiens. Un match rejoué comme son numéro floqué dans le dos, en 23e joueur. Une heureuse incruste.
Pour son œuvre Numéro 10, l'artiste avait rejoué (toujours seul), en août 2006 dans le Parc des Princes à Paris, la chorégraphie du numéro 10 Michel Platini lors de la demi-finale France/Allemagne de 1982. Match dramatique pour les Français qui fut perdu aux tirs au but.
Ce mardi, la même demi-finale (ce cauchemar de Séville) sera proposée au Roazhon Park de Rennes mais sans Massimo. Cette fois-ci ce sont des amateurs - complices du festival Les Tombées de la Nuit (l’organisateur de la rencontre) qui prendront la place et la gestuelle des joueurs français. Match toujours sans ballon, sans arbitre, sans Allemands mais avec des supporteurs. 
Alors Massimo, pourquoi rejouer un match de football, aussi beau soit-il ?





© fédération française d'art
www.federation-francaise-art.fr